Revue Thommen

Montres Revue Thommen. Un peu d'histoire:

En 1853, la petite ville de Waldenburg, en Suisse, fonde la « Société d’Horlogerie à Waldenburg » pour essayer de remédier au taux de chômage élevé à cette époque. Six ans plus tard, Louis Tschopp et Gédéon Thommen reprennent la Société jusqu’à ce que Louis Tschopp se retire en 1869, laissant Gédéon Thommen unique propriétaire de la compagnie qu’il rebaptise la Société « Gédéon Thommen – Uhrenfabrikation ».

La société est plus tard reprise par son fils Alphonse et en 1936 la production d’instruments d’aviation devient la deuxième activité principale de Thommens Uhrenfabrik AG.

En 1947, les horlogers de Waldenburg développent la montre « Cricket » de renommée mondiale. Plusieurs présidents américains portent une Cricket, c’est pourquoi on l’appelle aussi « la montre du président ».

En 1950 Thommen développe de nouveaux mouvements horlogers, dont le mouvement GT 82. Désormais, « Thommens Uhrenfabrik AG » est une entreprise totalement indépendante qui produit également des composants horlogers en parallèle à ses propres mouvements.

Les années suivantes voient la création de MSR Holding qui rassemble les marques Revue, Vulcain, Buser Phenix et Marvin sous un même toit et qui se base sur la légendaire montre « Springeruhr GT » de 1885 pour lancer en 1969 la première collection Saltarello, alors qu’en 1987 « Thommens Uhrenfabrik AG » crée la double marque « Revue Thommen ».

Dans les années 90, Revue Thommen augmente sa production d’instruments d’aviation. Elle a fourni depuis lors tous les principaux fabricants d’avions dans le monde. Les montres Revue Thommen bénéficient bien sûr de cette expérience.

Actuellement la ligne RT Diver propose des montres de plongée automatiques à un rapport qualité-prix remarquable.

Affichage de 1–16 sur 18 résultats